Modernité ne doit pas rimer avec précarité, par Jonathan Bocquet

Cet article écrit par Jonathan Bocquet est une contribution citoyenne dans le cadre du cycle thématique du Poing Commun portant sur le travail.

La nouvelle plateforme à la mode, c’est Jobypepper. Une application permettant de mettre en contact des étudiants et des entreprises pour du travail en free-lance. Quelques journaux s’en font l’écho. Selon l’un des fondateurs (1) , l’étudiant « devient son propre patron, mais sans les contraintes »  ; en fait, il devient surtout un intérimaire sans les avantages.

Sous prétexte de faciliter la recherche d’emploi et d’éviter « les contraintes de la routine d’un job étudiant permanent », la plateforme propose de systématiser une situation de précariat — c’est-à-dire une situation dans laquelle le revenu du travail ne permet plus d’assurer l’indépendance économique et sociale du travailleur (2).

Lire la suite