La liberté commence où commence celle de l’autre – Paul Sylvestre

La liberté commence où commence celle de l’autre

Paul Sylvestre

Cycle thématique – « Libertés »

 

            « Ma liberté s’arrête où commence celle de l’autre », dit la célèbre maxime, qu’il est tentant de renverser en « ma liberté commence où s’arrête celle de l’autre ». C’est un propos de bon sens que de dire que nos choix de doivent pas nuire à nos chers voisins, à qui l’on garantit que la musique ne dépassera pas un certain volume à partir d’une certaine heure de la soirée, ou que l’on évite de déranger en tondant sa pelouse de bon matin. Chacun prend et défend sa part de « liberté », cette liberté privée qui s’accorde bien aux limites des foyers. Est-ce la même liberté que celle que célèbre la statue du port de New-York ? La même que celle des esclaves libérés de leurs fers ? Que celle que Robespierre a choisi en 1790 pour former la devise de la République ? Assurément, non. Lire la suite

« Vouliez-vous une révolution sans révolution ? » – Robespierre, à jamais l’incorruptible

Par Quintus BRUTUS 13 Septembre 2016

robespierre

Il y a 222 ans, Maximilien Robespierre était guillotiné sur l’actuelle place de la Concorde, après cinq années de révolution.  L’historiographie a très souvent omis d’insister sur l’infime plage temporelle durant laquelle se sont déroulés les évènements de la Révolution Française : cinq ans, l’équivalent d’un quinquennat présidentiel de nos jours. Cinq années qui ont changé la France à jamais, cinq années qui marquèrent le début d’une nouvelle ère politique pour le monde entier, cinq années qui scellèrent le message universaliste de liberté, d’égalité et de fraternité de la République Française. Durant ces cinq années, des milliers, voire des millions d’individus ont contribué à la Révolution, de près ou de loin, pour sa défense ou à son encontre. Robespierre était l’un d’entre eux : un acteur de la Révolution parmi d’autres.

Lire la suite

1905-2015 : MERCI MARIANNE !

Le Poing Commun_Merci Marianne_9-12-15Aujourd’hui 9 décembre 2015 marque la date d’anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat votée il y a 110 ans pour assurer la neutralité de l’Etat et la liberté de conscience des individus. Aujourd’hui cette loi est remise en cause par certains qui voudraient la supprimer, par d’autres qui tout simplement ne la respectent pas.

Il n’y a pas de laïcité ouverte ou positive, pas plus qu’il n’y a de Français juifs, catholiques ou musulmans, mais des citoyens de la République libres et égaux, en dignité et en droits. Lire la suite

TRIBUNE LIBRE – Fraternité et migrants, que faisons nous de nos frères ?

Par THIERRY RELAVE – 13 novembre 2015

 

« La fraternité a pour résultat de diminuer les inégalités tout en préservant ce qui est précieux dans la différence »

Albert Jacquard

 Fraternité : lien de solidarité qui devrait unir tous les membres de la famille humaine ; sentiment de ce lien.

Le conditionnel employé par le Larousse pour définir le mot devise_estampeCarnavalet« fraternité »souligne combien cette notion reste imparfaite dans son application et son développement. Ce mot apparaît dans la devise adoptée par la seconde république de 1848 à la suite « Liberté » et « Egalité ». A ce moment, Ce mot traduit l’esprit et le climat de l’époque durant laquelle l’esclavage dans les territoires d’outre-mer fût définitivement aboli. Pendant la révolution le triptyque était déjà apparu en dehors des textes officiels sous la formule « Liberté Égalité Fraternité ou la Mort ».

Il faut s’interroger aujourd’hui au vue de ces mouvements de population violentée par des guerres intolérables, des souffrances économiques, le dérèglement climatique que nous contribuons, Lire la suite