Paul SYLVESTRE, vice-président

IMGP9492(2)

   Je suis membre du Poing Commun depuis sa fondation en 2015.

   Je my suis engagé car jy ai trouvé une République en miniature. Le Poing Commun offre la possibilité pour toutes et tous de sengager et de sexprimer librement, quelles que soient les opinions, les parcours ou les sensibilité: la seule condition est de se reconnaître dans les valeurs de liberté, d’égalité et de fraternité.

   Je my suis engagé car jy ai trouvé une association pragmatique, non pas retranchée dans sa tour divoire, mais engagée et ancrée dans le réel. Dès sa création, Le Poing Commun a interpellé les élus, en même temps quelle alertait les citoyennes et les citoyens sur les enjeux des décisions politiques dans leur quotidien.

   J’y ai trouvé un esprit d’indépendance. Le Poing Commun est une association apartisane. Elle nest soumise à aucune influence, aucun clientélisme, aucune récupération. Elle ne touche aucune subvention de la part d’élus. Elle ne vit qu’à travers ses membres.

   J’y ai trouvé enfin une association de défense des fondamentaux républicains. Défense contre quoi ? Contre ce qui divise les citoyennes et les citoyens, et menace de les dresser les uns contre les autres. Contre ce qui contribue à faire taire leurs voix. Contre ce qui reproduit les inégalités entre eux. Contre ce qui les décourage de sengager en politique. Contre ce qui fait quils ny croient plus.

   L’idéal du Poing Commun est républicain, car il invite chacune et chacun à se réapproprier les termes des débats, à participer à la vie de la Cité, à s’engager et à reprendre sa place. Reprenons les commandes des débats face à celles et ceux qui ont indignement fait de la politique un métier, car la démocratie est une chose trop sérieuse pour être laissée à des politiciens !

Paul Sylvestre

26 ans professeur d’histoire – géographie – enseignement moral et civique en collège.

Twitter

Articles :

La liberté commence où commence celle de lautre