Elliott Aubin, Porte-parole

 

 

12195854_793745270772044_1573612768222264200_n

Co-fondateur du Poing Commun.
Porte-parole et responsable des groupes locaux.

22 ans – Adjoint au Maire du 1er arrdt de Lyon – Etudiant – Co-responsable de la commission Laïcité du Parti de gauche

Facebook – Tweeter 

Articles :

« Le constat d’une illusion de République.

Partout la République recule. Rien que le mot semble dénué de sens. Certains vont même jusqu’à oser la privatisation la plus perverse qu’il soit, ces auto-proclamés « républicains » de la République des dorures qui utilisent ce masque pour cacher le visage de « l’oligarchie ».
D’un autre côté – barbare quand il est religieux, dogmatique quand il est économique – la résurgence de l’obscurantisme, par le recul de la pensée, vient provoquer le démantèlement de ce qui fonde l’identité républicaine. Le tout se caractérise par un repli communautariste venant affaiblir l’indivisibilité d’une citoyenneté à deux vitesses.
Doit-on se satisfaire d’une telle illusion de République ?

Le Poing Commun, pourquoi ?

La création de cette association est une réponse pour faire face à ce recul. Un retour aux fondamentaux de la pensée républicaine et de sa sémantique me paraissent indispensables. Comprendre, analyser, apprecier l’Histoire de la République, pour écrire et inventer celle de demain. Dès lors, cette association de défense et de promotion des fondamentaux républicains se verra préférer le calme de la pensée à l’immédiateté du brouhaha médiatique, choisir la réflexion à la précipitation, appréhender le travail sur du long terme plutôt que de se complaire dans l’éloge de l’instantané. Conscient que cette prise de recul ne peut se faire qu’en dehors de l’appareil partisan, coupé de toutes stratégies ou négociations électorales, la création d’une association de « citoyens indépendants » est apparue comme une évidence. L’objectif n’est pas d’être d’accord à tout prix, mais bel et bien de donner une place au cœur de la cité, au débat d’idées et à l’échange de savoirs. Ainsi, vous comprendrez que le choix du nom n’est pas anodin. Qu’est-ce qu’un point commun si ce n’est une similitude qui contraste les différences, une convergence qui traverse les divergences ?  Le nôtre (cf texte de présentation), c’est la création de cette association et le souhait de poser le  cadre qui crée les richesses de la distinction et la compréhension de ce qui permet la confrontation. Et si, notre poing, lui, brandit la cocarde de Desmoulins, c’est parce que nous voulons d’un « logo » témoignant de notre démarche, d’un originel engagé marqué par l’empreinte de l’Histoire.

La République, une inspiration.

Du contrat social de Rousseau, symbole des Lumières à la Grande Révolution d’un peuple se levant contre les privilèges ; de l’incorruptible défenseur de la vertu politique à un Jaurès qui eut le courage d’imaginer une société nouvelle : une société de la sécurité sociale, du droit à la retraite, de la démocratie dans l’entreprise. D’une troisième république érigeant une Marianne comme garante de la laïcité pour préserver le débat rationnel dans la sphère du temporel, s’interdisant de choisir une religion, de l’héritage du CNR,  à une Justice abolitionniste tournant les « pages sanglantes » de son histoire …
Au moment même où ces acquis semblent menacés, il nous faudrait ouvrir d’autres horizons et répondre aux défis que le monde propose : la démocratie directe, la transition écologique, entres autres. Devenons, à tous les niveaux de la vie publique, les acteurs du siècle qui s’ouvre. Et même au travers de cet espace citoyen, au travers de nos cycles thématiques, de nos publications, de nos conférences et de nos actions, faisons vivre la République ! Concrétisons, en actes et en faits, la devise du fronton de nos écoles !
Ni dans une sacralisation cristallisée, ni dans une diabolisation caricaturale, jamais nous ne confondrons la République comme le régime institutionnel des occupants momentanés du système et l’idéal philosophique à atteindre. »

Elliott AUBIN