Les voeux 2018 du Poing Commun

république

Citoyenne, citoyen,

Le pire ennemi de la justice et de la liberté demeure plus que jamais la lassitude, mère du désespoir, et terreau de l’impuissance.

Quel est notre but ? Enflammer les cœurs républicains partout en France, et même ailleurs. Susciter le questionnement, la remise en cause, l’indignation, la révolte des consciences, de LA Conscience, celle du Peuple. Celle-ci doit grandir, et le Poing Commun avec elle.

Notre association prend de l’ampleur, autant que la tâche qui nous incombe : Lyon, Dijon, Toulouse, Rennes, Paris, Villeurbanne… Mobilisons-nous, chers amis, partout, auprès de chacun et de tous, rappelons à tous nos concitoyens que nous sommes la République !

L’année 2018 s’annonce studieuse pour nous, mais l’unité et l’indivisibilité de l’association nous porteront à la hauteur de nos objectifs. Notre force, et notre crédo, résident dans notre capacité à surpasser l’individu et à surmonter les divergences, pour la proclamation de notre point commun à tous : la République.

Gardons à l’esprit que partout où le Poing Commun plantera sa cocarde, la République fleurira.

Toute l’équipe du Poing Commun vous souhaite une très belle année 2018 et vous présente ses plus sincères vœux d’amitié.

Le président du Poing Commun.

république

Affaires Fillon et Front National : s’indigner ne suffit pas

Voici la campagne présidentielle entachée de nouveaux scandales, avec François Fillon et le Front National qui sont tous deux accusés d’avoir eu des emplois fictifs d’assistants parlementaires rémunérés sur l’agent public. Cependant, il ne suffit pas de s’indigner à peu de frais comme le fait la presse : le problème n’est pas la personne de François Fillon ni même le parti qu’est le FN mais bien le système qui permet de telles pratiques. Lire la suite

Communiqué : N’accablons pas nos députés de travaux fastidieux !

Lors du vote lundi 8 février de l’article 1 de la révision constitutionnelle prévoyant l’inscription de l’état d’urgence dans la constitution, de nombreux députés n’étaient pas sur les bancs de l’Assemblée nationale( 76% de l’ensemble des députés).

148 députés étaient présents en hémicycle pour le débat. De nombreux observateurs ont dénoncé avec démagogie cet absentéisme. Nul doute pourtant que de nombreux députés avaient des occupations beaucoup plus sérieuses, quelque chose comme inaugurer un magasin de surgelés, parce que eux, ils sont dans la vraie vie avec les vrais gens, voyez-vous ! Lire la suite

Communiqué :La Corse c’est la République

Suite aux événements récents en Corse, Le Poing Commun condamne tout à la fois les violences à l’encontre des pompiers que les manifestations racistes qui leur ont fait écho.  Fustigeant le repli identitaire, nous considérons que l’expression du pluralisme ne doit pas faire confondre aspirations indépendantistes ou régionalistes et discours de haine.

Par ailleurs, notre association rappelle que l’indivisibilité de la République est un principe fondamental et qu’il est de la responsabilité du gouvernement de faire respecter la loi républicaine sur tout son territoire. Elle appelle donc à un rappel clair à la loi sur l’usage de la seule langue française dans les assemblées de la République française.

Elus de la République, pas de la « diversité » !

cocarde lpc

Les recteurs des mosquées de Lyon et de Villeurbanne ont envoyé un courrier intitulé ‘ »lettre aux élus de la diversité » les appelant à prendre leur responsabilité face à l’abstention dans les quartiers.

Le Poing Commun rappelle que tous les élus sont des élus de la République et condamne fermement les communautarismes. Il est tout à fait irrespectueux de ramener des élus à d’autres conditions que celle de représentants du peuple. D’ailleurs, nous nous interrogerons sur les critères qui ont été à la base de la sélection et du « tri » des destinataires. 

Nous regrettons plus globalement le fait que les représentants du monde religieux s’immiscent dans la vie publique. S’il est tout à fait normal qu’ils puissent dans le cadre de leurs activités cultuelles, avoir des positions philosophiques et politiques, les représentants d’institutions religieuses n’ont pas à interpeller des élus. 

Mais surtout, la distinction faite entre des élus de la diversité et les autres…(qui sont ils d’ailleurs, que représentent ils ?) et le fait de les appeler « à prendre leur responsabilité » induit que ces élus auraient une responsabilité supplémentaire. Ils seraient ainsi tributaires de leurs propres identités, et porteurs par essence d’un message particulier. 

Cette sortie est une gifle adressée à tous les élus, c’est une insulte à ceux qui se battent au quotidien pour le respect des différences dans la droite ligne républicaine : celle d’une citoyenneté sans distinction d’origine ou de religion.

L’équipe du Poing Commun

1905-2015 : MERCI MARIANNE !

Le Poing Commun_Merci Marianne_9-12-15Aujourd’hui 9 décembre 2015 marque la date d’anniversaire de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat votée il y a 110 ans pour assurer la neutralité de l’Etat et la liberté de conscience des individus. Aujourd’hui cette loi est remise en cause par certains qui voudraient la supprimer, par d’autres qui tout simplement ne la respectent pas.

Il n’y a pas de laïcité ouverte ou positive, pas plus qu’il n’y a de Français juifs, catholiques ou musulmans, mais des citoyens de la République libres et égaux, en dignité et en droits. Lire la suite

Mettre des visages sur des nombres !

COMMUNIQUE DE PRESSE

Mettre des visages sur des nombres ! Agir en faveur des réfugiés !

12 septembre 2015

La France et l’Europe sont confrontées depuis le début de l’année à une explosion du nombre de réfugiés. Depuis janvier, 381 412 personnes ont risqué leur vie en traversant la Méditerranée direction l’Europe, selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR). 2 850 n’ont pas survécu.

Nous faisons face à un drame humain sans précédent. Nous, militants associatifs et citoyens engagés, ne pouvons rester indifférents face à cet océan de malheur. Lire la suite

Le Poing Commun dénonce la présence d’élus au renouvellement du vœu des Echevins

Les temps sont durs pour les principes républicains. A Lyon, c’est la laïcité. Aujourd’hui, Gérard Collomb participe, comme tous les ans, au renouvellement du vœu des Échevins, en compagnie du « gratin lyonnais ». Il s’agit d’une cérémonie durant laquelle le maire de Lyon, président de la Métropole et sénateur du Rhône, remet un sou au cardinal Barbarin afin que la ville soit sous la protection de la foi catholique. Cet acte de Gérard Collomb vient donc illustrer symboliquement « la soumission du pouvoir politique au pouvoir religieux » [Lyoncapitale].

Voeu-des-echevins-2013_image-gauche
Lyoncapitale

Lire la suite