Ecologie

Présentation du cycle thématique

   L’association Le Poing Commun poursuit son entreprise de réflexion critique sur les notions liées à la République et à ses valeurs. Après la liberté, le travail et les populismes, nous avons souhaité traiter de la notion d’écologie.

   L’actualité politique présente les prémisses d’un débat enrichissant sur une notion devenue prépondérante dans l’évolution de notre société. À la suite des États Généraux de l’Alimentation, et de la loi qui les a succédés, les prises de position citoyennes sur le glyphosate, la vidéosurveillance dans les abattoirs, le Nutri-Score, etc. se sont multipliées.

   En effet, l’écologie se doit d’être au cœur de notre choix de société, comme outil théorico-pratique au service de la préservation d’un bien commun : notre environnement. Les enjeux se situent à la fois sur le plan de la santé publique (qui pose jusqu’à la question de la survie de notre espèce !) que sur d’autres plans plus systémiques tels que le respect de la nature et du vivant, la production d’énergie et de ressources durables, la protection de notre environnement, l’humanité des modes de production et de consommation…

   Si l’écologie est reléguée au rang de variable d’ajustement, destinée à verdir des mesures productivistes destructrices de l’environnement, les valeurs fondamentales de la République en pâtiront assurément, des causes du manque de ressources premières (eau potable, aliments sains…), des déplacements de population liés au dérèglement climatique, de la destruction de notre écosystème via l’agriculture intensive, des inégalités liées au coût de l’énergie, du risque nucléaire permanent, etc.

   En plus de souligner la nécessité de la prise en compte de l’urgence écologique, ce cycle thématique sera l’occasion de discuter des forces opposées à l’avènement d’une République écologique. Le climatoscepticisme ambiant en est un exemple édifiant. La mainmise des lobbies sur les pouvoirs exécutif et législatif en est un autre. Nous constatons également une ignorance crasse – ou un déni coupable – sur les conséquences de la persistance du système actuel et les enjeux de la transition écologique. L’éducation à l’environnement et au développement durable, défendue par l’UNESCO, semble être un outil déterminant dans la préservation d’une république démocratique foncièrement libre, égalitaire et fraternelle.

   Ces questionnements, craintes et alertes sont autant de témoins de la pertinence de ce cycle thématique sur l’écologie, dans la défense et la promotion des fondamentaux républicains, autant que du bien commun que constitue notre environnement.