Communiqué – « Elu.e.s faites le choix de la République ! »

Communiqué – 15 juin 2016

Elus, faites le choix de la République !

photo du journal "Le Progrès"
photo du journal « Le Progrès »

Jeudi 9 juin, l’ex président de la Région Rhône-Alpes Jean-Jack Queyranne, et l’actuel président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, Laurent Wauquiez, participaient ensemble à la réception de la troisième tranche de travaux de rénovation de la Grande Synagogue de Lyon. (Quai Tilsitt, 69002)

En 2015, la Région, la Métropole de Lyon et la Ville de Lyon ont respectivement participé à ces travaux à hauteur de 125 000 euros.

Au regard de la loi du 9 décembre 1905, ces subventions sont autorisées.

Art 13 «L’Etat, les départements, les communes et les établissements publics de coopération intercommunale pourront engager les dépenses nécessaires pour l’entretien et la conservation des édifices du culte dont la propriété leur est reconnue par la présente loi. »

– L’édifice de cette synagogue a été construit en 1864

Pour autant, si l’on sort de l’aspect juridique, cet exemple pose ici la question fondamentale et politique de l’usage des fonds publics. En quoi la rénovation de la grande synagogue de Lyon, lieu de culte, vise l’intérêt général ?

Au delà de cette interrogation, nous sommes aussi interpelés par cette image de ces deux élus portant une kippa. Une image malheureusement trop récurente, qu’importe le lieu ou l’étiquette politique de l’élu. Être élu renvoie forcément à une certaine éthique républicaine ou au moins à une responsabilité morale que le rôle de représentant du peuple exige.

Les tensions communautaires et les pressions religieuses de plus en plus fortes devraient appeler les élus à la plus grande vigilance. Représentants de la République, ils ne sauraient répondre aux invitations à participer à des événements cultuels de telle ou telle communauté. D’ailleurs, suite à l’invitation officielle faite par la Mosquée de Lyon à certains élus (comment d’ailleurs sont-ils sélectionnés?) de venir rompre le jeûne à la fin du ramadan, le Poing Commun appelle les représentants de l’Etat à décliner cette invitation. L’Etat ne communie pas, la République ne prie pas, et ne rompt pas le jeûne.

Le Poing Commun souhaite réaffirmer sa conviction profonde au principe de laïcité comme force émancipatrice et garante de paix civile.

A l’heure où les citoyens français réclament une exigence laïque plus élevée de la part de ses responsables politiques, le Poing Commun souhaite ouvrir le débat en faveur de l’extension de l’interdiction de port de signes religieux pour les élus de la République dans le cadre de leurs fonctions et invite toutes celles et tout ceux qui le souhaitent à nous faire parvenir leur avis. Une rencontre citoyenne sera organisée prochainement pour débattre autour de cette question.

Le Poing Commun